Thirty Meter Telescope

Astronomy's next generation observatory.

News Center

Press Release

Le Télescope de Trente Mètres choisit le Mauna Kea

07.21.2009

PASADENA, Calif. — Suite à des évaluations rigoureuses et à une comparaison finale entre deux sites candidats exceptionnels — Mauna Kea à Hawai‘i et Cerro Armazones au Chili — le conseil d’administration de l’Observatoire TMT a choisi le Mauna Kea comme site préféré pour le Télescope de Trente Mètres. Le TMT sera le télescope au sol le plus sophistiqué jamais construit.

Après sa mise en service en 2018, le TMT permettra aux astronomes de voir les toutes premières étoiles et galaxies apparues dans l’Univers, d’examiner la formation de planètes autour d’étoiles voisines et de tester plusieurs des lois fondamentales de la physique.

Pour en arriver à des résultats aussi remarquables, le TMT combinera les derniers développements en contrôle de précision, le concept de son miroir segmenté et une optique adaptative qui corrigera le flou des images causé par l’atmosphère, lui permettant de voir l’Univers avec autant de clarté que si le télescope était dans l’espace. La technologie au cœur du TMT, issue du succès des télescopes jumeaux Keck, repose sur les 492 segments de son miroir primaire de 30 mètre de diamètre qui captera neuf fois plus de lumière que les plus grands télescopes en services aujourd`hui.

Pour identifier un site qui permette au TMT de réaliser son plein potentiel, un relevé global fait par satellite a d’abord repéré cinq candidats très prometteurs. On y a ensuite étudié la stabilité de l’atmosphère, la circulation des vents, les fluctuations de température et autres caractéristiques météorologiques qui peuvent affecter la performance du télescope.

Les résultats et des études poussées ont mené à la sélection de Mauna Kea et de Cerro Armazones en mai 2008 pour des évaluations encore plus poussées et l’examen des impacts environnementaux, culturels et financiers. Ces études méticuleuses ont servi de guides au conseil du TMT dans son processus de sélection finale.

"Il était évident, à partir de toutes les informations à notre disposition, que les deux sites sont parmi les meilleurs au monde pour le recherche en astronomie” de dire Edward Stone, Morrisroe Professeur de Physique au California Institute of Technology – Caltech – et vice-président du conseil TMT. “Chacun offre des conditions d’observation superbes et donnerait au TMT sa pleine capacité de révéler les secrets de l’Univers.”

“Tout compte fait, le conseil a choisi Mauna Kea comme site. Les conditions atmosphériques, les basses températures et le taux d’humidité très faible y ouvriraient au télescope des opportunités de découvertes excitantes grâce à l’optique adaptative et à l’observation dans l’infrarouge. De concert avec les installations des partenaires déjà en place au Mauna Kea, le TMT offrirait des possibilités scientifiques uniques.”

Henry Yang, président du conseil TMT et chancelier de l’Université de Californie à Santa Barbara, se dit emballé par cette décision. "Nos scientifiques et ingénieurs ont conçu et réalisé des éléments clé du télescope. En décidant de l’installer au Mauna Kea, le conseil TMT donne un signal clair que nous sommes prêts à aller de l’avant avec la mise en chantier aussitôt que les approbations nécessaires auront été obtenues. Je tiens à remercier la Fondation Moore pour son appui visionnaire. Je tiens aussi à remercier nos collègues scientifiques, les membres de groupes communautaires, éducateurs, entrepreneurs, syndicats, leaders politiques et tous les gens de Hawai’i qui nous ont amené jusqu’au choix du site. Le conseil s’engage sans réserve à respecter la longue histoire et l’importance culturelle du Mauna Kea pour le peuple Hawaiien et s’est engagé à contribuer annuellement à des projets communautaires et éducatifs à Hawai’i”. De plus le conseil remercie le gouvernement du Chili et la communauté astronomique du Chili pour leurs efforts extraordinaires envers la considération de Cerro Armazones par le TMT.

Avant que la construction puisse débuter, le TMT doit présenter et faire approuver par le Département des Terres et Ressources Naturelles de Hawai‘i une demande d’exploitation d’une région naturelle protégée. Ceci se fera via le Bureau d’administration du Mauna Kea, un organisme communautaire qui surveille la gérance du sommet du Mauna Kea confiée à l’Université de Hawai‘i à Hilo.

"Nous sommes grandement reconnaissants de l’appui que le TMT a reçu tant des gens que des gouvernements de Hawai’i et du Chili," dit le professeur Ray Carlberg, directeur du projet de Grand télescope optique canadien et membre du conseil TMT. “Ayant choisi Mauna Kea pour notre site, nous pouvons maintenant aller de l’avant avec la réalisation du premier des extrêmement grand télescopes de nouvelle génération.”

Le TMT est un partenariat entre Caltech, l’Université de Californie et l’Association canadienne d’universités pour le recherche en astronomie. L’Observatoire astronomique national du Japon (OANJ) s’est joint au TMT comme institution collaboratrice en 2008.

“Le choix de Hawai‘i comme site du TMT renforcera grandement la coopération internationale en astronomie. Avec le télescope Subaru déjà hautement productif au Mauna Kea, le Japon, le Canada et les États-Unis auront les outils nécessaires à la poursuite de recherches de calibre mondial à un site de calibre mondial,” dit le Professeur Masanori Iye, directeur du projet Extremely Large Telescope du OANJ.

Le projet TMT a complété sa phase de design-développement de 77 million de dollars grâce à l’appui financier crucial de la Fondation Gordon et Betty Moore de 50 million et à une contribution canadienne de 22 million. Le projet a débuté sa phase de pré-construction grâce à un engagement additionnel de 200 million de la Fondation Gordon et Betty Moore. Caltech et l’Université de Californie se sont engagées à lever des contreparties de 50 million chacune pour un total to 300 million envers la construction. Les partenaires canadiens proposent de fournir la coupole, la structure mécanique du télescope et le système d’optique adaptative de « première lumière».

Le conseil remercie chaleureusement les organismes suivants qui ont appuyé le design-développement du TMT: la Fondation Gordon et Betty Moore, la Fondation canadienne pour l’innovation, le Ministère de la recherche et de l’innovation de l’Ontario, le Conseil national de recherches du Canada, le Conseil de recherche en sciences naturelles et en génie du Canada, le Fonds de développement du savoir de la Colombie Britannique, l’Association of Universities for Research in Astronomy et la National Science Foundation (USA).